Le choix du statut juridique est obligatoire lors de la création d’une entreprise. Tout entrepreneur doit envisager le recours à un statut pour exercer son activité conformément à la loi. Par ailleurs, le statut acquis définit le cadre fiscal et social dans lequel l’entreprise évoluera. Il est donc crucial de bien choisir votre statut car le succès de votre projet en dépend. Mais toutes les conditions énoncées sont-elles aussi valables pour une startup ? Effectivement, mais à quelques différences près.

Les particularités d’une startup

Une startup est une organisation particulière qui intègre un fonctionnement et une structure quelque peu différents d’une entreprise classique. De ce fait, en dépit d’une variété de statuts juridiques applicables aux entreprises, les possibilités offertes aux startups sont plus ou moins limitées et doivent être définies avec mesure pour leur bien et celui de leurs associés.

Par conséquent, les critères de choix appliqués dans ce domaine sont traités différemment. Ce qui fait par exemple la spécificité de ce projet, c’est la participation de plusieurs associés ou actionnaires, car une startup par nature est une société pluripersonnelle. On prend également en compte la responsabilité qui incombe à l’entrepreneur face aux risques d’échec.

Puisqu’une startup est plus encline à ce genre Evènement, il doit se prémunir de l’ampleur des éventuels dommages financiers occasionnés en limitant ses obligations à ses apports. Toujours sur le plan financier, la liberté de fixer le montant du capital social de la société en création convient mieux aux créateurs d’une startup dont le budget est parfois restreint. De cette manière, il ne sera pas contraint d’injecter des sommes dont il ne dispose pas nécessairement. Enfin, le statut juridique choisi doit pouvoir offrir une meilleure flexibilité juridique et managériale. Cette flexibilité pourrait se traduire entre autres par :

  • l’adaptation du mode d’organisation
  • l’introduction de clauses statutaires pour libéraliser les entrées et sorties des actionnaires
  • ou encore la création de plusieurs catégories de titres dont la détention entraîne la jouissance de certains droits.

A lire : Comment passer du statut d’autoentrepreneur à celui de société ?

Les statuts juridiques à choisir

En réunissant ces critères, les statuts SARL, SA et SAS sont adaptés à ce type de société notamment en raison des possibilités qu’ils procurent en matière de constitution et de protection.  Mais tous ces statuts n’offrent pas la marge de liberté voulue, en particulier les deux premiers qui se livrent à un certain nombre de contraintes.

Idéalement, le choix s’oriente vers la forme juridique SAS qui satisfait à peu près tous les critères favorables à la création de la startup, dont ceux cités précédemment. Pour ce qui est des régimes fiscaux et sociaux liés à ce statut, les principales règles en vigueur sont celles du régime des sociétés. La société est soumise à l’impôt sur les sociétés et les dirigeants eux, sont soumis au régime des assimilés salariés.

A lire :  Quel statut juridique pour ma start-up ? 

Les facteurs clés de la réussite d’un projet de création/lancement d’une startup

Si le choix du statut juridique est finalisé et la création de la startup réussie, il faut maintenant songer à présenter le projet au public. Dans cette phase qui correspond au lancement, il est important d’utiliser les bons leviers de communication et marketing car ils constituent les points de départ de l’exploitation. La startup aura besoin de se constituer une base de données contacts au préalable et mettre en place toutes les étapes essentielles au lancement (travailler sur l’image de marque, créer un site vitrine, tester les produits et services, anticiper une campagne sur les réseaux sociaux, etc.).

Mais le créateur d’entreprise n’a pas forcément  le réflexe et peut-être les compétences nécessaires pour prioriser et mettre ces actions en œuvre. Et pourtant, elles conditionnent la progression du projet vers le lancement final. Pour assurer un développement harmonieux et abouti, il existe de nombreux experts, en marketing et communication, qui accompagnent les jeunes entreprises. C’est le cas de Manae Business (https://www.manae-business.fr/) qui propose une solution d’accompagnement sur-mesure et très fournie afin d’aider les créateurs à faire preuve de cohérence et d’efficacité dans leurs décisions et leurs actions. D’autre part, l’agence est là pour les fournir les clés essentielles à l’élaboration d’une stratégie pertinente et adaptée à leurs objectifs et leur budget.

Write A Comment

Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Advertising

Analytics

Other